AccueilAccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques du Tonneau Joyeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ricola
Responsable
Responsable
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 28
Localisation : Neuchâtel
Grade/Fonction : Chef Team
Réplique : M14 - Thompson - M249 - M4 PTW - M1Garand - Kar98K - Colt m1911 - Luger - P226

MessageSujet: Chroniques du Tonneau Joyeux   Mar 14 Fév - 10:30

Chroniques du Tonneau Joyeux

Vous tenez dans vos mains les Chroniques du Tonneau Joyeux, rédigé par Brandìr Vœttfanghrafn Jaerlavinr Hermoðarson. Ce document contient le récit manuscrit des hauts faits et grandes batailles mais aussi des évènements tragiques qui ont été traversé par le Tonneau Joyeux. Les Chroniques remontent à jusqu'aux événement de la triste année 1208 y ont été tenu jusqu'à l'an 1210.Brandìr Vœttfanghrafn Jaerlavinr Hermoðarson, Chroniqueur du Tonneau Joyeux

La scission du Tonneau Joyeux
Droechgardt, an de grâce 1208

Partie première – L’invitationCeci est le prélude de la plus tragique histoire qui ait ébranlé le Tonneau Joyeux. La brave troupe de mercenaires a traversé beaucoup d’épreuves, vaincu maints ennemis, bravé nombreuses épreuves, mais visiblement elle n’était pas préparée pour ce qui arriva.
Tout commença en 1208, lors du premier siège de Droechgardt. Le Tonneau Joyeux, nombreux de quelque septante mercenaires, faisait des merveilles sur le champ de bataille. Mais la magie qui opérait dans la forteresse était plus forte que tous les éléments réunis. La troupe louait ses services aux différents camps élémentaires et s’enrichissait. Tant que Droechgardt tiendrai, il y aurait du travail.
C’est probablement cela qui à générer le mépris des camps élémentaires. Le Tonneau Joyeux se battait et s’enivrait, sans se soucier de la victoire ou de la défaite des éléments, seul l’intéressait l’or et l’alcool. Ainsi fut semé au sein de la troupe une semence maudite qui petit à petit germa pour faire mûrir le fruit de la discorde, du doute pour tuer la confiance qui unissait le Tonneau. Le besoin de reconnaissance, voila ce qui leur manquait, la reconnaissance des autres éléments pour le sang versé et pour les victoires données. De grandes puissances surent exploiter ce besoin, cette faiblesse afin que grandisse le fruit pourri qui corrompait déjà les entrailles du Tonneau avant même que quiconque ne s’en rende comte.
Argus, le Sharun’ar, le général en chef de toutes les armées des anti-éléments vint trouver les mercenaires. Subtilement, par la magie et la persuasion, par la tentation et la séduction, il fit basculer les cœurs. Cela débuta d’une presque anodine invitation ; il avait entendu parler du Tonneau Joyeux, aussi brave sur les champs de bataille que fêtard à la taverne. Il invita tous les mercenaires à faire la fête de l’autre côté des murailles, dans le cœur de Droechgardt. Les mercenaires acceptèrent et s’enivrèrent toute la nuit chez l’ennemi.
Partie seconde – La naissance du Toten TonneauAu lendemain de la fête, au matin de la bataille final, la plante de corruption avait fleurit, empoisonnant le cœur des mercenaires. Le Sharun’ar avait insufflé plus de doute. De tous les éléments, ceux qui avait le plus respecté le Tonneau, ceux qui l’avait accueilli à bras ouvert, ceux qui l’avait invité à faire la fête étaient les Non-Morts. Sans verser la moindre goutte de sang Argus réussi à défaire le Tonneau Joyeux, à briser la confiance qui régnait entre ses membres. La scission était faite, le fruit maudit avait pourri de nombreux cœurs, retourné de nombreux mercenaires. Il y aurai désormais deux Tonneau, l’un Joyeux, l’autre Mort. L’un mercenaire, l’autre damné pour toujours.
A jamais ils seront nos ennemis.
Qu’ils soient pour toujours maudit.
La bataille qui s’en suivit fut terrible. Nombre des braves guerriers étaient passés à l’ennemi, même Ademar et Sard le Rouge les deux chefs, Poulpy-mitsou, les fées et bien d’autres trahirent leurs anciens camarades. Seul restait une poignée de fidèles. La prise de Droechgardt fut un échec des plus total. Le Tonneau Joyeux quitta la région attristé par la perte qu’il venait de subir mais bien décidé à ne pas se laisser mourir.

La bataille de la Cité des Sceaux
Cité des Sceaux, an de grâce 1209

C'est dans cette grande bataille que le Tonneau Joyeux retrouva son honneur, grâce à sa bravoure, sa force et son efficacité. Nous avons passé la plus part de notre temps à nous battre, sans demandé le moindre sous, au côté des forces élémentaires afin de leur montrer que nous étions toujours là et que tout le Tonneau n'avait pas passé à l'ennemi. Défendre les camps du Feu et de la Terre, tendre des embuscades au troupes de la Glace Noir lors de ses déplacements, prendre le canon alors que sa gueule pointait les palissades de nos alliés, tel a été notre pain quotidien.
Et cet acharnement gratuit dont nous avons fait preuve à fini par porter ses fruits lors de la bataille final. Le camps de la Terre nous a payé pour défendre la Cité lors du début de la bataille, une pièce par tête, et d'or la pièce! Et nous nous sommes montré digne de l'investissement que la Terre avait fait en nous puisque nous n'avons pas plié, la cité à été parfaitement défendu et grâce au Tonneau le Xerikan, le golem du monde antique, à pu être réveillé et les élémentaires on pu en prendre le contrôle chassant ainsi les anti-éléments de la région.
Lors de la suite de la bataille, le Tonneau s'est livré à une chasse sans merci contre nos frères maudit du Toten Tonneau et leur nombre en à été grandement diminué. Nous continueront à les traquer et les exterminer à chaque fois que l'occasion se présentera jusqu'à ce que cette engeance soit anéanti !
Gloire au Tonneau Joyeux !

L’extermination de la famille Jarra’Ruud
Droechgardt, an de grâce 1210

Il est une histoire parmi les grandes qui changea tout au sein du Tonneau Joyeux, mais qui contrairement aux évènement de la triste année 1208 qui vit le Tonneau se scinder en deux pour devenir ennemi l’un de l’autre, divisa la troupe de mercenaire pour la rendre plus forte. Il se peut que certains quitte le mercenariat pour chercher à se sédentariser, mais tous les morceaux du Tonneau Joyeux resteront à jamais solidaire et uni.
Tout commença avec une demande de l’Archon du Nord, il proposa une quête à la famille Drow du Tonneau, les Jaelre. Il fallait exterminer toute une famille du donjon qui complotaient et menaçaient de tuer le guide du Nord. Il s’agissait de la famille Jarra’Ruud. Bien décidé à mené a bien cette mission qui allait dans le même sens que les visées politiques de la famille Vaerunit, les Jaelre demandèrent de l’aide au reste du Tonneau. La récompense offerte pour le succès de la mission était soit des propriétés terriennes au nord de Mythodea, soit de l’or. Pour cette occasion, tout la troupe se déplaça vers le donjon et vers les cavernes d’Ombreterre, mais pour ce faire il fallait traverser la plaine qui longeait Droechgardt et c’est sous les flèches et en taillant un chemin par le fil de l’épée à travers la Chaire Non-Morte et la Glace Noir que le Tonneau chemina vers son objectif.
Tout aurait pu se terminer très rapidement, si la fourberie ne s’en était pas mêlée, mais point de Drow sans fourberie, point de fumés sans feu. Les Jarra’Ruun échappèrent au Tonneau en cachant leur couleur et leur identité par la magie. Ce n’est que lorsque la troupe est arrivée à l’entrée du donjon que le maléfice se rompit et que le Tonneau réalisa qu’il avait été dupé. Toute la famille Jarra’Ruud était passé sous les yeux des mercenaires sans qu'un seul ne réagisse.
Furieux d’avoir été ainsi trompé, le Tonneau se lança dans la chasse avec une seule envie : saigner à blanc tous ces Elfes Noirs. Toute la région fut quadrillée, le village retourné, la forêt ratissée. Ce fut un succès! Presque toute la famille fut trouvée et exécutée et seul une petite poignée en réchappa. La traque se poursuivit longtemps dans la soirée, à la surface le long du champ de bataille de Droechgardt mais également au plus profond des grottes, dans les labyrinthes obscurs peuplés d’immondes créatures maléfiques.
Le Tonneau ne retrouva que peu des derniers survivants, cependant l’Archon affirme qu’ils auraient tenté un attentat suicide sur sa personne ainsi que sur la Nyame, qui ne fit de victimes que les drows-suicide, et qu’a présent cette famille n’était plus. Le Tonneau fit la fête et grâce à l’or de Ryzzil, tous s’enivrèrent au Black Pearl sous des litres de bière et de met ! Les négociations pour l’obtention des terres avançaient bon train.
C'est cette événement qui motiva les Jaerle à quitter le Tonneau Joyeux afin d'acquérir leur indépendance et sortir ainsi de la vie de mercenaire pour pouvoir grandir ouvertement à la lumière.

Le deuxième siège de Droechgardt
Droechgardt, an de grâce 1210

En 1208 la forteresse avait tenu face aux armées des éléments et leurs alliés. En l'an de grâce 1210, elle tomba. Et il est certain que la bataille ne se serait pas déroulé de la même manière si les mercenaire du Tonneau Joyeux n'avaient pas été présent, car grand un nombre des actions décisives furent engendré par notre fière troupe.
Le Tonneau Joyeux fut le premier à oser attaquer la forteresse. Alors que tous alignaient leur bouclier, maintenait les positions, échangeait des flèches avec l'ennemi, nous avancions dans la plaine, un bélier en tête, résolument décidé à faire tomber la porte. Le premier coup fut donné, et c'est à ce moment là que les autres camps ont commencé à réagir, alors que nous fracassions la porte de notre maigre bélier, sous les flèches et la caillasse des Morts-Vivants et de la Glace Noire. Plusieurs ont été blessés, les boucliers volaient en éclat, mais nous tenions bon. Après un long effort le Tonneau finit par se replier à l'abri des projectiles pour laisser aux autres le soin de finir ce que nous avions déjà généreusement entamé.
Le Tonneau Joyeux fut le premier à détruire des pans de muraille qui avaient été disposé au milieu de la plaine afin de nuire aux manœuvres des assaillants. Et ce à la force des bras de nombreux hommes. Il fallu de longues heures, à frapper sur les murs en pierre à l'aide de masse et de marteau pour les démolir. Ce fut un mur long d'une vingtaine d'enjambées qui s'effondra dans un grand fracas, directement suivi des « houra !» du Tonneau.
Le Tonneau Joyeux fut le premier à entrer dans la forteresse de Droechgardt. Un de nos guerrier en grande armure, maniant une épée longue n'hésita pas bien longtemps avant de se lancer dans les rangs ennemis dix fois supérieur en nombre ! Il eut cependant une tragique fin puisque il eut la malchance de tomber sur un de nos frères damnés, un de ces immondes traitres du Toten Tonneau qui ne lui laissa aucun répits, et qui le coucha lors d'un duel.
Lors de la dernière bataille qui vit la victoire, il ne faut pas oublier la charge dévastatrice que le Tonneau Joyeux à mené au coté de la Compagnie de Caradoc. Les lignes ennemies ne tinrent pas bien longtemps avant de tomber et d'être écrasées par l'avancée des troupes. Ce jours là nous nous sommes battu pour le compte du camps de la Terre, qui nous a payé grassement – une pièce d'or par personne – pour tailler dans les rangs des Morts-Vivant ! Et quel ne fut pas la grandeur de cette bataille ! Nerwan fut abattu par une horde de femme hystérique toutes membres du Tonneau Joyeux; nos charges brisèrent maintes lignes, nos combattants légers harcelèrent les flancs ennemis, et la panzerdivizion mena brillamment plusieurs charges. Rappelons au passage, la charge héroïque de votre serviteur le Chroniqueur Brandìr, qui avançait tel un sanglier, droit devant lui, en balayant de sa lourde masse l'ennemi pendant que Ryzzil lui protégeait les flancs de sa longue lance. Le tout auréolé des chants de cornemuse de notre ménestrel de guerre Bragon!
La victoire fut aisée et le Tonneau Joyeux y joua un des plus grand rôle!
Gloire au Tonneau Joyeux et à ses guerriers!
Gloire au Tonneau Joyeux à ses mages et sorciers!
Gloire au Tonneau Joyeux et à ses soigneurs!
Gloire aux porteurs d'eaux !
Gloire aux portes étendards!
Gloire!

_________________
Mourir en héros c'est mourir quand même
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phenx-team.superforum.fr
 
Chroniques du Tonneau Joyeux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plusieurs petites douleurs chroniques : adducteurs et épaule
» (dept 04) PEPITO (surnom) Mulet sauvé le joyeux quadrille !!!!!!!!!!!!!!!!!
» Joyeux anniversaire chaton
» Joyeux anniversaire Kron
» JOYEUX ANNIV Guigui !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Confrérie du Phen'X (LARP) :: Background-
Sauter vers: